> Hill country blues

Le café-disquaire toulousain Made In organise une conférence de l’ethno-musicologue William Ferris, homme qui côtoya les plus grands noms du blues.

Né le 5 février 1942, William R. Ferris est un folkloriste, réalisateur, consultant, photographe, animateur radio et universitaire américain. Il a dirigé avec Charles Reagan Wilson l’“Encyclopedia of Southern Culture” (UNC Press/1988) et a fondé avec Judy Peiser, le Center for Southern Culture. Spécialiste éminent de la culture du sud des États-Unis, William Ferris a publié de nombreux ouvrages sur le blues du Mississippi dont “Blues From the Delta” (Da Capo Press Inc/1970) et “Les voix du Mississippi” (Papa Guédé/2013) traduction française de son ouvrage “Give My Poor Heart Ease” (UNC Press/2009). Il a notamment contribué à la découverte du bluesman, James Son Ford Thomas. Professeur d’anthropologie à Yale, directeur du Centre pour l’étude de la culture du Sud, directeur du National Endowment for the Humanities (fondation nationale pour les sciences humaines) de 1997 à 2001, il enseigne aujourd’hui l’histoire à l’université de Chapel Hill en Caroline du Nord et figure parmi les dix meilleurs professeurs des États-Unis selon le classement du magazine Rolling Stone. William R. Ferris animera jusqu’en 1994 “Highway 61”, une émission de radio consacrée au blues. On le retrouve également au poste de consultant sur des films comme “Mississippi Blues” de Bertrand Tavernier et Robert Parrish en 1983, pour “La Couleur pourpre” de Steven Spielberg en 1985 et pour “Crossroads” de Walter Hill en 1986. Il a codirigé la rédaction de l’“Encyclopédie of Southern Culture”, véritable bible de la culture populaire noire américaine, nommée pour le prix Pulitzer en 1989.

Dans “Les voix du Mississippi”, W. Ferris compile plusieurs interviews, documentaires (certains littéralement extraordinaires) et photographies réalisés entre les années 60 et 70 dans le Mississippi. Les témoignages sont nombreux et variés : le travail et la musique dans la prison de Parchman à travers la vision croisée du Sergent Webb et des détenus, les souvenirs avec Othar Turner et son groupe de fife & drum lors des pique-nique, l’art populaire avec les crânes en terre de James “Son Ford” Thomas, Wade Walton et son fameux salon de coiffure, les spirituals et les prêches au sein des congrégations religieuses de Vicksburg et de New Haven, l’influence de la radio WOKJ, les house parties… Le blues est le fil conducteur de tous les portraits. Et nombreux sont ceux qui ne concernent pas directement des artistes reconnus. Au-delà des frontières géographiques (le blues des villes, le blues des champs, celui des collines, celui de la plaine…), William Ferris montre, en véritable sociologue, une certaine compartimentation des idées dans les structures sociétales de l’époque : le sacré (et le profane. intimement liés), le séculier, le racisme… Se voulant aussi comme une porte vers un nouvel univers, un engagement inébranlable à établir et à élargir l’étude des cultures du sud américain, les archives de W. Ferris sont un témoignage absolument indispensable pour une meilleure compréhension des liens, des sources, des racines qui unissent des communautés dont le blues est une sublimation et son effet cathartique vital à la survie de ces mêmes communautés. Son aspect initiatique est aussi flagrant et nous ramène directement sur le continent ancestral qu’est l’Afrique.

Actuellement commissaire de l’exposition “I am a Man” à Montpellier (1), Made In profite de sa présence dans le sud de la France pour nous présenter une partie des documents récemment édités par Dust Of Digital (2).

 

  • Samedi 20 octobre à partir de 17h00 au 7bis, rue Cujas, métro Esquirol ou Capitole : conférence/projection de William Feiris (en français), suivie d’un concert de Pascal Pinède, grand spécialiste du hill country blues (seul à la guitare). Plus de renseignements : 09 83 60 90 87

(1) “I am a Man, photographies et luttes pour les droits civiques dans le sud des États-Unis, 1960-1970”, exposition présentée au Pavillon Populaire de Montpellier jusqu’au 6 janvier sous le commissariat de William Ferris,

(2) “Voices of Mississippi, artists and musicians, documented by William Ferris”, livre-CD édité par William Ferris/Dust of Digital, écrits de Scott Barretta, David Evans et Tom Rankin