Les unes !

> Contrastes mahlériens

L’Orchestre national du Capitole de Toulouse interprète à la Halle aux Grains la Première Symphonie “Titan” de Mahler, sous la direction de Robert Trevino.

Lire plus

> Épisodes de la vie de Mozart, Berlioz et Ravel

La saison des Grands Interprètes accueille à Toulouse l’Orchestre de l’Opéra de Paris, avec son nouveau directeur musical Gustavo Dudamel, pour un programme réunissant deux œuvres de musique française associées à la Symphonie “Paris” de Mozart.

Lire plus

> Contes et chants

Thomas Guggeis est de retour à la Halle aux Grains pour diriger l’Orchestre national du Capitole de Toulouse dans l’interprétation de “Ma mère l’Oye” de Ravel et du “Chant de la Terre” de Mahler.

Lire plus

> Objectif Philharmonie

L’association Aïda et l’Orchestre national du Capitole de Toulouse lancent une campagne de financement participatif en faveur du projet d’éducation musicale Démos.

Lire plus

> Communiqué du Théâtre du Grand Rond

« Le gouvernement a annoncé, le 12 juillet, la mise en place étendue du pass sanitaire. L’équipe du Théâtre du Grand Rond se demande ce que cela signifie pour notre société et plus largement pour nos démocraties. Comment, en tant que lieu culturel, accepter le tri des citoyen·ne·s au pas de notre porte sous prétexte qu’ils ou elles ne présenteraient pas le bon papier ? Comment accepter cette surveillance généralisée des personnes et des personnes entre elles ? Comment accepter ce climat de méfiance et de peur qui s’instille dans nos vies ?

Au Grand Rond, nous avons tranché. Nous refusons ces décisions unilatérales qui vont à l’encontre même des principes d’une vie démocratique et qui bafouent les principes élémentaires de dialogue, de débat et d’intelligence collective que nous défendons farouchement. Les questions de santé publique doivent se discuter, se débattre et être acceptées par la société. Elles ne peuvent être imposées ainsi sans laisser la moindre chance à une politique de prévention et de conviction qui respecte notre démocratie.

Nous ne voulons pas contrôler l’état sanitaire de nos spectateur·trice·s, des artistes accueilli·e·s, ni celui de nos collègues de travail. Le “monde d’après” tel qu’il se présente ne nous convient pas et n’est pas le reflet de la société à laquelle nous aspirons.

Le pass sanitaire n’étant obligatoire que pour les lieux de 50 places et plus, nous réduisons notre jauge à 49 places à partir du 21 juillet, pour pouvoir vous accueillir sans que vous ayez à nous présenter quoique ce soit pour franchir nos portes. Elles resteront grandes ouvertes. »

L’équipe du Théâtre du Grand Rond/Toulouse

https://www.grand-rond.org

 

Retour haut de page