Les unes !

> Prodige guitaristique

Véritable magicienne de la neuf cordes, la guitariste tchèque Pétra Polacková passe par Toulouse et c’est un événement.

« Pétra Polacková est une guitariste aux capacités extraordinaires, qui sont largement reconnues dans le monde entier. » (La Fédération américaine des musiciens) Autant dire un phénomène, voire un génie de la guitare romantique à neuf cordes. Selon le magazine Cleveland Classical, son jeu « est si techniquement sûr et si musical, qu’il est difficile d’imaginer que tout ce qu’elle joue puisse être difficile. » Issue d’une famille musicienne, Pétra Polacková commence ses études de guitare à l’âge de 6 ans à l’école primaire d’art de Roznov pod Radhostem (République Tchèque) où elle travaille avec M. Bohuslav Faltus et Mme Miroslava Pavelkova. Elle étudie également avec Zdenek Dvorak à l’école primaire d’art de Lounskych à Prague. Huit ans après, en 2004, elle obtient son diplôme d’étude secondaire à Roznov pod Radhostem. Grâce à son extraordinaire talent musical, à sa virtuosité, et forte de nombreux premiers prix, elle est invitée à jouer et à diriger des masterclasses dans de nombreux festivals de guitare internationaux tels que Bonn, Darmstadt, Hambourg, Vienne, Rust, Prague… Depuis 2010, elle est co-organisatrice du “Festival de Guitare Mikulov”. Actuellement, elle enseigne en Autriche à l’école de musique Franz Schubert de Fürstenfeld et au Johann-Joseph-Fux Konservatorium Graz. Pétra Polacková joue sur une guitare historique de Domingo Esteso (1923) une gracieuseté de Maître Gabriele Lodi, et une guitare romantique à neuf cordes de Jan Tulácek. Au programme : Sylvius Leopold Weiss (1687-1750), Johann Kaspar Mertz (1806-1856) et Frans Schubert (1797-1828).

  • Dimanche 2 octobre, 17h00, en la Chapelle des Carmélites (1, rue du Périgord, métro Jeanne d’Arc), dans le cadre de la saison de “Toulouse guitare”, renseignements et réservations au 06 25 04 15 05 ou www.toulouseguitare.fr

> Comment se débarrasser d’un chef d’orchestre ?

Après la démission de Tugan Sokhiev de ses postes de directeur musical à Moscou et à Toulouse, le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc s’est expliqué dans la presse à propos de son courrier adressé au chef d’orchestre lui demandant de s’exprimer sur la guerre en Ukraine.

Lire plus

> Music for Ukraine

C’est un disque bleu et jaune que vient de publier le label We Jazz Records dans lequel les actifs finlandais ont fait figurer vingt-six pistes (tout de même!), très belles par ailleurs, pour soutenir la résistance ukrainienne. Le disque s’intitule “Music For Ukraine, a benefit compilation for humanitarian aid”. Tout est dit. L’ensemble des revenus liés à l’achat de ce disque seront versés — fallait-il le préciser ? — à des structures d’aides en Ukraine et les pistes ont été généreusement offertes par les musiciens qui les ont composées. À l’heure où nombre d’entre nous cherchent où et comment aider les Ukrainiens, cette initiative vient à point si l’on peut dire. Ça coûte à peine 7,00 € et peut-être que la multiplication de ces petits gestes (les nôtres bien sûr) peut contribuer à aider, avec les moyens qui sont les nôtres, celles et ceux qui éprouvent horreur et terreur. (Gilles Gaujarengues)

• https://wejazzrecords.bandcamp.com/album/music-for-ukraine

> Objectif Philharmonie

L’association Aïda et l’Orchestre national du Capitole de Toulouse lancent une campagne de financement participatif en faveur du projet d’éducation musicale Démos.

Lire plus

Retour haut de page